Tout ce qu’il faut savoir avant d’adopter un chaton

Accueillir une nouvelle boule de poils chez soi est sans aucun doute un grand moment pour toute la famille. Mais si l’on n’a pas l’habitude des chats, ça peut également être un peu stressant et on peut rapidement se demander “que faire pour bien faire ?”. Qu’est-ce que ça mange un chaton ? Combien de fois par jour ? Faut-il le vacciner ? A quel âge ? Et la stérilisation ? Voyons tout ça !

chaton

L’arrivée à la maison

Avec les chats aussi, il est très important de faire une bonne première impression. Ainsi, lorsque votre nouveau compagnon débarquera chez vous, il faudra faire attention à ne pas le brusquer et lui laisser le temps de prendre ses marques. L’idéal étant de lui réserver une pièce chaude et calme dans laquelle il pourra se sentir à l’abri les premiers jours.

Si vous avez des enfants, ils seront sans aucun doute très impatients de jouer avec leur nouvel ami, mais ils devront respecter son rythme. Bien entendu, ce rythme variera d’un chat à l’autre. Certains, sociables et téméraires, se sentiront directement très à l’aise, viendront vous voir et chercheront rapidement à explorer le reste de la maison. Tandis que d’autres, plus timides, auront besoin de plus de temps et pourraient rester cachés sous une armoire ou un lit pendant un jour ou deux. Si votre chat fait plutôt partie de ce deuxième groupe, vous devrez aider vos enfants à réfréner leur envie de l’extirper de sa cachette. Il en sortira de lui-même quand le stress sera retombé. Rappelez-vous qu’il ne sait pas où il est, qu’il ne vous connait pas, et qu’il n’est pas encore sûr de si vous lui voulez du bien ou pas.

Il en va de même pour les éventuels autres animaux de la maison : ils doivent être présentés à votre chaton sous surveillance attentive, et un à la fois.

chaton caché

Quel matériel prévoir ?

Un chaton, ça n’a pas besoin de grand-chose !

  • Un coussin, panier, ou équivalent pour se reposer.
  • Deux gamelles : une pour l’eau, une pour la nourriture.
  • Un bac à litière pas trop haut pour qu’il puisse facilement y accéder et, bien sûr, de la litière pour le remplir. Un bac à litière difficile d’accès est une cause fréquente de malpropreté chez le jeune chat.
  • Un griffoir pour (espérer) qu’il s’habitue tôt à ne pas faire ses griffes sur votre canapé.
  • Et quelques jouets pour le stimuler.

L’alimentation et la boisson

Le chat est un grignoteur. C’est-à-dire qu’il préfère manger plusieurs petits repas répartis sur sa journée, plutôt qu’un unique repas important. Dans l’idéal, il faut donc fractionner sa ration quotidienne en 3 ou 4 portions réparties sur la journée.

Si votre chat est particulièrement stressé, je vous invite à lui laisser à disposition de la nourriture à volonté dans un premier temps. Beaucoup de chats ne seront pas raisonnables et il faudra donc rapidement commencer à réduire les quantités à sa disposition lorsqu’il sera plus à l’aise.

Au niveau du choix de la marque, vous pourrez demander conseil à votre vétérinaire lors de la première visite de votre chat. Et en attendant, pour éviter de changer trop souvent son alimentation, je vous conseille de continuer l’alimentation qu’il avait avant que vous ne l’adoptiez.

Pour la boisson, c’est facile : un chat, jeune ou adulte, ça ne boit que de l’eau (pas de lait !), et il lui en faut toujours à volonté.

L’identification ?

L’identification des chats est maintenant obligatoire en France et en Belgique avant toute cession ou vente. Votre chat devrait donc déjà être identifié quand il arrive chez vous. Si ce n’est pas le cas, vous devez le faire.

Si votre vétérinaire vous propose de choisir entre tatouage ou puce électronique, sachez que les tatouages ne permettent plus de voyager en dehors du pays (sauf s’il a été fait avant 2011 et est toujours parfaitement lisible). Personnellement, je recommande donc systématiquement la puce.

Quelle que soit la méthode choisie, s’il n’y a pas d’urgence, il peut être intéressant d’attendre la stérilisation pour profiter de l’anesthésie et ainsi éviter un stress supplémentaire à votre animal.

La stérilisation

La question de savoir si vous devez ou pas faire stériliser votre chat ne devrait pas se poser (ou pas longtemps) : la stérilisation des chats, mâles ou femelles, est légalement obligatoire dans certaines régions, et est, dans tous les cas, médicalement recommandée. En résumé, à moins d’avoir un chat de race destiné à la reproduction, vous devriez le/la faire stériliser. Si vous désirez plus d’info sur la question, voici un article plus détaillé quant aux bénéfices et aux risques de la stérilisation : Stérilisation du chien et du chat : est-ce toujours bien nécessaire ?

Et en pratique, il y a plusieurs écoles parmi les vétérinaires mais la plus répandue est d’opérer vers l’âge de 5-6 mois. Certains vétérinaires préféreront opérer un peu plus tôt (2-3 mois). A l’heure actuelle, médicalement parlant, il n’y a pas d’avantage flagrant d’une technique par rapport à l’autre. Il s’agit plutôt d’une question de préférence du vétérinaire.

Dans tous les cas, il est toujours préférable de prévoir une visite de contrôle en amont, afin de vérifier que votre animal est en parfaite santé et apte à supporter l’anesthésie.

Les vaccins

Les vaccins recommandés pour votre chaton dépendront du mode de vie que vous prévoyez pour lui. Plus précisément, ils dépendront du fait qu’il ait, ou non, accès à l’extérieur (auquel cas il faudra envisager le vaccin contre la leucose), ainsi que du fait que vous ayez, ou non, prévu de voyager avec lui (vaccin rage).

Et dans tous les cas, même si votre chat ne quitte jamais votre maison et ne rencontre aucun autre animal, une couverture vaccinale minimale est toujours recommandée (voir : Mon chat ne sort jamais, est-ce vraiment utile de le vacciner ?).

Quel que soit le mode de vie de votre chat, la première injection vaccinale se fait toujours à partir de deux mois, et le rappel un mois plus tard.

Vermifuges et antipuces ?

Un jeune chat doit être traité contre les puces et vermifugé tous les mois jusqu’à ses 6 mois, même s’il n’a pas accès à l’extérieur. Il est important de respecter cette recommandation car les jeunes chats n’ont pas un système immunitaire complètement opérationnel. Ils seront donc très rapidement infestés, avec des conséquences potentiellement sérieuses. Passé 6 mois, ici aussi, ça va dépendre de son mode de vie et de son environnement.

Pour les vermifuges, il est recommandé de continuer à lui administrer au minimum une dose tous les 3 mois. N’oubliez pas que si les bébés chats ont un système immunitaire peu efficace, il en va de même pour les bébés humains. Et comme certains vers des chats peuvent également contaminer l’homme, si vous avez un enfant en bas âge, vous devez continuer à vermifuger votre chat tous les mois, même adulte.

Concernant les puces, si votre chat ne sort pas, il ne doit pas forcément être traité. Mais restez tout de même attentif s’il commence à se gratouiller. Vous pouvez tout à fait lui avoir ramené des oeufs ou larves de puces sur vos chaussures. Les puces sont une des toutes premières causes de démangeaisons, même chez les chats qui ne sortent pas !

chaton jeu

C’est tout pour aujourd’hui ! J’espère que cet article vous permettra d’aborder plus sereinement l’accueil de votre chaton. Si vous avez d’autres questions sur le sujet, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires. A bientôt !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.