Mon chien mange des crottes, c’est grave docteur ?

La coprophagie correspond au fait qu’un animal mange ses matières fécales ou celles d’autres animaux (ou les deux). Bien que rarement dangereux pour la santé des chiens, ce problème est souvent difficilement acceptable pour les propriétaires. Alors, voyons ensemble comment faire pour empêcher votre chien de manger toutes les crottes qu’il pourrait croiser !

Coprophagie

Comment aborder le problème ?

La coprophagie est en réalité un comportement très fréquent. Selon les études et la manière de compter, on estime qu’il toucherait entre 16 et 23% des chiens*.

Comme souvent en médecine, il sera plus efficace de s’attaquer à la cause qui provoque ce comportement, plutôt qu’au comportement en lui-même. Et malheureusement, les causes associées sont très nombreuses ! Pour faire un premier tri, il sera tout d’abord important de déterminer les conditions qui font apparaître ce comportement. Pour ce faire, essayez d’abord de répondre à la question suivante :

Quelles matières fécales votre chien mange-t-il ?

Uniquement celles de ses bébés chiots ?

Si votre chienne vient de mettre au monde une petite troupe de bébés chiots, alors il est probable qu’elle se soit mise à manger leurs crottes. Toutes les chiennes ne le font pas mais pour celles qui le font, ce comportement est tout à fait normal ! L’objectif étant de garder propre l’environnement proche du “nid”. Si votre chien n’avait jamais mangé de crottes avant, il est probable qu’elle ne le fasse plus quand les chiots auront un peu grandi.

Si ce comportement vous gêne, la seule chose à faire est d’essayer d’être plus rapide qu’elle pour les ramasser !

Uniquement celles d’autres animaux, particulièrement d’herbivores ?

Si votre chien adore se rouler dans les bouses de vache qu’il croise et, de temps à autre, en manger un peu par la même occasion, ça signifie que c’est un chasseur dans l’âme !

En effet, ces deux comportements sont instinctifs et trouvent leur origine dans la manière dont agissaient les chiens lorsqu’ils chassaient en meute. Le fait de se rouler dans les matières fécales fraîches d’herbivore est une façon de ramener l’information au reste du groupe que des éventuelles proies sont présentes dans la région. Si vous n’avez qu’un seul chien, probablement vous considère-t-il comme faisant partie de sa meute ? Smile

Et du coup, à l’époque où les chiens chassaient pour se nourrir, les intestins de leurs proies faisaient également partie de leur alimentation. C’est donc en souvenir de cette belle époque qu’ils peuvent se sentir un peu attirés par les matières fécales d’herbivores.

La bonne nouvelle est donc que ces comportements sont “naturels”. La mauvaise est que comme ils sont instinctifs, ils seront très difficiles à arrêter s’ils vous dérangent vraiment. Du coup, s’il est difficilement envisageable pour vous d’éviter les “zones à risque” ou de tenir votre chien en laisse (ce que je peux facilement concevoir si vous habitez en pleine campagne), alors vous aurez probablement besoin de l’aide d’un éducateur spécialisé ou d’un comportementaliste.

Toujours celles du même autre chien ?

Si votre chien ne mange les selles que d’un seul autre chien, alors, c’est probablement cet autre chien qui a un problème, et non le vôtre. Dans ce cas, vous ne pouvez malheureusement pas faire grand-chose d’autre que d’inviter son propriétaire à consulter un vétérinaire.

Uniquement les siennes ?

Si votre chien est uniquement attiré par ses propres matières fécales, c’est plutôt une bonne nouvelle (si je puis dire…) !

Tout d’abord, parce que c’est la seule situation où un éventuel traitement pourrait être efficace. Il existe en effet de nombreux compléments alimentaires sous forme de poudres à ajouter à l’alimentation de votre chien et qui donneront un goût désagréable à ses selles. Naturellement, ces compléments n’auront une chance de fonctionner que dans la mesure où votre chien ne mange pas les crottes des autres !

Ensuite, parce que ce comportement est probablement lié à une cause spécifique et qui peut souvent être corrigée. Du coup, il sera important de vous assurer que votre chien n’a pas un autre problème avant de recourir à ces fameuses poudres. Ces différentes causes peuvent être réparties en deux catégories : les causes médicales et les causes comportementales, qui sont détaillées juste en dessous !

Les causes médicales de la coprophagie

Pour faire simple, tout ce qui va empêcher votre chien de digérer et absorber correctement ses aliments, est susceptible de provoquer de la coprophagie. Si certains nutriments ne sont pas absorbés lors de leur passage dans le tube digestif, ils se retrouveront forcément dans les matières fécales. Et si votre chien prend conscience que des nutriments dont il a besoin se trouvent dans ses crottes, alors il les considérera comme une source d’alimentation valable.

Et du coup, cette situation peut survenir dans de nombreux cas de figure :

Si vous changez d’alimentation sans faire de transition alimentaire

Vous trouverez toutes les infos sur “comment faire une bonne transition alimentaire” dans cet article sur l’alimentation du chien.

Si l’alimentation que vous donnez à votre chien n’est pas adaptée

Soit l’alimentation est de mauvaise qualité, soit l’alimentation est de bonne qualité mais ne convient pas à votre chien (aucune alimentation ne convient à tous les chiens). Dans les deux situations, le résultat est le même : l’absorption n’est pas bonne et des nutriments se retrouvent dans les selles.

Autre cas de figure possible, l’alimentation que vous lui donnez n’est pas complète (le plus souvent : des restes de table) et votre chien a des carences en certains nutriments, qu’il essaye donc de combler comme il peut (dans ce cas, il pourrait s’attaquer à toutes les selles qu’il croise, pas juste les siennes).

Si votre chien est un gros glouton

Si votre chien mange trop ou trop vite, les enzymes du tube digestif auront plus de travail que ce qu’ils sont capables de gérer, et la digestion ne sera pas complète. Dans ce cas, vous pouvez fractionner un peu plus ces repas ou essayer une gamelle “anti-glouton”.

Si votre chien est infesté par des parasites intestinaux

Ceux-ci peuvent provoquer un syndrome de “mal digestion / malabsorption”. A ce sujet, sachez que dans la grande majorité des cas, les parasites ne sont pas visibles à l’oeil nu dans les matières fécales. “Ne pas en voir” n’est donc pas un critère fiable pour exclure cette hypothèse ! C’est donc une raison de plus de vermifuger régulièrement vos animaux (même ceux qui ne mangent pas leurs crottes !).

Si votre chien souffre de tout autre trouble digestif

Gastro-entérites chroniques, insuffisance pancréatique (qui induit une mauvaise digestion des graisses), syndrome de prolifération bactérienne de l’intestin grêle, … Le plus souvent, ces maladies causeront d’autres symptômes que simplement de la coprophagie. Ces autres symptômes peuvent cependant être irréguliers ou frustes et passer donc inaperçu.

En résumé, avant d’envisager une cause comportementale, il sera important de vermifuger votre chien, l’emmener voir son vétérinaire et essayer de lui donner une autre alimentation (ou de fractionner ses repas, si c’est un gourmand). Si rien de cela n’est concluant, il faudra probablement envisager une cause comportementale.

Si votre animal devient vieux

Avec l’âge, des problèmes liés à la sénilité peuvent apparaître chez le chien. Ceux-ci peuvent se manifester sous de très nombreuses formes, dont la coprophagie. Du coup, si votre chien est un peu âgé et se met soudainement à manger des matières fécales, ça vaut également la peine d’en parler à votre vétérinaire. Des traitements aidant à lutter contre la sénilité existent.

Les causes comportementales de la coprophagie

Les causes comportementales peuvent, elles aussi, être multiples. Pour y voir plus clair, il faudra cette fois déterminer “où” et “quand” ce comportement apparaît.

Si votre chien est en croissance

Dans ce cas, alors ça pourrait bien être normal. Les chiots explorent leur environnement en mangeant/mordillant tout ce qu’ils trouvent, plus ou moins sans exception. Du coup, il est fréquent que quelques crottes y passent également et il ne faut s’inquiéter que si ce comportement est systématique ou continue à l’âge adulte.

exploration chiot

Si c’est uniquement lorsque vous vous apprêtez à ramasser le petit paquet qu’il vient de déposer

Que ça soit à l’intérieur ou à l’extérieur, si votre chien saute sur ses crottes pour les attraper avant vous, c’est probablement qu’il y a eu des petits ratés dans son éducation à la propreté. Dans ce cas, votre chien considère comme un “appel au jeu” le fait que vous vous abaissiez pour ramasser. Du coup, le jeu consiste à ramasser le “jouet” avant vous, et dans ce cas-ci, à le manger. Si vous êtes dans cette situation, la solution est simplement de ne pas ramasser devant lui. D’ailleurs, coprophagie ou non, il est toujours déconseillé de ramasser les crasses de vos chiens devant eux (plus d’informations sur l’éducation à la propreté ici !).

Appel au jeu

Si c’est uniquement à l’intérieur ou dans votre jardin

Dans ce cas, il peut y avoir plusieurs explications.

1) Votre chien a bien compris qu’il ne pouvait pas faire ses besoins à l’intérieur et essaye donc de cacher les preuves : pas vu, pas pris !

2) Votre chien estime qu’il n’a pas assez d’espace et souhaite garder son environnement propre. Ce comportement serait une fois encore hérité de leurs cousins les loups*. Chez les loups, le fait de manger rapidement des selles fraîches permettrait de limiter la propagation des parasites intestinaux. En effet, la plupart des oeufs de parasites éventuellement présents dans leurs matières fécales ont besoin de quelques jours avant d’être infectieux. Du coup, en ingérant les selles “fraîches” à proximité de chez eux, ils limitent le risque pour les autres membres de la meute.

3) Enfin, ce comportement peut également apparaître chez un chien qui s’ennuie ou qui cherche à attirer l’attention de son maître. Si c’est le cas, la coprophagie ne devrait pas apparaître lors des promenades.

Et si mon chien ne correspond à aucun de ces cas de figure ?

Il se peut, et malheureusement assez fréquemment, qu’un chien mange des crottes sans aucune raison apparente. C’est-à-dire qu’il n’est ni trop jeune, ni trop vieux, qu’il mange un peu toutes celles qu’il trouve, un peu partout, que vous soyez là ou non, qu’il est correctement vermifugé, régulièrement suivi par des vétérinaires, n’a aucun problème digestif visible, n’est pas trop glouton, mange une alimentation équilibrée et vous avez même essayé plusieurs marques, au cas où.

S’il n’y a aucune cause identifiable, il faudra traiter directement le comportement en lui-même. En d’autres termes, il faudra lui “désapprendre” à manger des matières fécales. Etant donné qu’une partie de ce comportement peut être lié à son instinct de chien, ce processus de désapprentissage sera long et vous aurez besoin de l’aide d’un vétérinaire comportementaliste ou d’un éducateur canin spécialisé.

Et au fait, quels sont les risques associés à la coprophagie ?

Le principal problème associé à la coprophagie c’est que ça entraîne dans presque 100% des cas ce qu’on appelle de l’halitose. Et l’halitose, qu’est-ce que c’est exactement ? C’est simplement le mot savant pour parler de “mauvaise haleine” ! D’ailleurs, qu’il mange ses crottes ou non, si l’haleine de votre chien vous incommode, sachez qu’il existe des produits “haleine fraîche” pour chien (par exemple, celui-ci qui a également l’avantage de retarder l’apparition du tartre).

En réalité, si l’on met de côté cette histoire de mauvaise haleine et le fait que ce comportement est potentiellement très dérangeant pour les propriétaires, le risque pour la santé de votre chien est assez faible. Le risque de parasitose sera tout de même un peu plus élevé que pour d’autres chiens et il faudra donc veiller à le vermifuger régulièrement.

Si le comportement de coprophagie n’est pas très dangereux en lui-même, il peut être associé à d’autres problèmes de santé qui, eux, peuvent être sérieux. Vous devriez donc toujours consulter un vétérinaire afin d’écarter toutes les causes médicales.

Si par contre aucune cause n’est identifiable et si son petit pêché “mignon” (façon de parler) n’est pas insurmontable pour vous, sachez qu’il n’existe pas d’indication forte pour se lancer dans une thérapie comportementale, du moins du point de vue de sa santé.

 

*Source :

The paradox of canine conspecific coprophagy – Benjamin L. Hart, Lynette A. Hart, Abigail P. Thigpen, Alisha Tran and Melissa J. Bain.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.