Chien et enfant – Comment cohabiter sans danger ?

Si vous souhaitez agrandir votre famille, soit par l’adoption d’un nouveau compagnon alors que vous avez un enfant en bas âge, soit par l’arrivée d’un heureux événement alors que vous avez un ou des toutous à la maison, l’idée de faire cohabiter tout ce petit monde peut être un peu angoissante. Malheureusement, ces histoires d’enfants mordus, parfois gravement, ne sont pas si rares. Il est donc très important de préparer le terrain correctement afin de limiter le risque.

Et d’un autre côté, grandir avec un chien à la maison est une expérience extraordinaire pour un enfant. Le chien sera non seulement un fidèle compagnon de jeu, mais également un confident toujours présent, dans les bons comme les mauvais moments. Bref, un membre de la famille à part entière.

Et donc au final, chien et enfant, bonne ou mauvaise idée ? Et comment limiter les risques ?

chien et enfant

Le gros risque : les morsures !

Les chiffres

La principale crainte qui vient à l’esprit lorsque l’on envisage de faire cohabiter un chien et un enfant est évidemment le risque de morsure. Celles-ci peuvent théoriquement survenir n’importe quand mais une étude1 a été menée afin de déterminer les circonstances les plus à risque pour les enfants. Voici ce qui en ressort :

  • Sur 100 morsures, 65 ont eu lieu à la maison. Ces morsures concernent des enfants plutôt jeunes (âge médian : 5 ans)
  • 94% des morsures à la maison ont été causées par un chien familier à l’enfant.
  • 86% des morsures qui ont eu lieu à la maison ont été causées par un comportement inadapté de l’enfant.

Ce qu’il faut retenir de ces chiffres est que nous accordons trop vite une trop grande confiance aux chiens que l’on connaît. La présence d’un enfant peut être très stressante pour un chien qui n’a pas l’habitude d’en croiser, aussi gentil soit-il avec les adultes. Et s’il n’a pas l’occasion de s’enfuir et qu’il n’obtient aucune réponse aux signaux d’avertissement qu’il envoie, la situation peut devenir dangereuse.

La bonne nouvelle, par contre, c’est que ces chiffres disent également que la grande majorité des morsures sont causées par un comportement inadaptés. Elles peuvent donc être évitées ! Par conséquent, il sera très important d’apprendre quelques règles de prudence à votre enfant. Voyons ça de plus près !

Quelques précautions indispensables

Pour que la cohabitation se passe bien, il est nécessaire de prendre quelques précautions simples.

C’est lorsque votre enfant a moins de 3 ans que la surveillance doit être maximale. A cet âge-là, il est incapable de voir le danger, ses gestes sont brusques et son visage est à portée de crocs. En conséquence, vous ne devriez jamais le laisser seul avec un chien, quel qu’il soit (y compris le chien de la famille !).

A partir de ses 3 ans, votre enfant commencera à mieux comprendre son compagnon à quatre pattes. Ses interactions avec votre chien devront toujours se faire sous surveillance attentive mais il sera temps de commencer à lui apprendre les comportements adéquats et les situations à risque.

Ce que vous devez apprendre à votre enfant

· Il ne faut jamais déranger un chien qui mange. Et même lorsqu’il n’est pas en train de manger, il ne faut jamais lui prendre sa gamelle ou d’éventuelles friandises ou os qui traîneraient.

  • Il ne faut pas réveiller un chien qui dort. Il pourrait être surpris et mordre par réflexe.
  • Si un chien cherche à partir, il ne faut pas le retenir ou le suivre. Un chien qui ne peut pas s’enfuir ou qui se sent coincé est un chien potentiellement dangereux.
  • Un peu dans la même idée, il faut être très délicat lorsqu’on fait un câlin à un chien. Un câlin trop brusque pourrait être douloureux et si en plus le chien ne peut pas s’en échapper, attention !
  • Si votre chien est malade ou a mal quelque part, il faut le laisser tranquille.

Un aménagement nécessaire

Même le plus gentil et patient des chiens a ses limites. Il sera donc très important de lui aménager une “zone de repos” dans laquelle il peut se réfugier lorsqu’il en ressent le besoin. Votre enfant devra apprendre que lorsqu’il s’y trouve, il ne faut pas le déranger.

Et avec un chien inconnu ?

Si votre enfant a la chance de vivre avec un gentil chien, il se sentira vite très à l’aise avec tous ceux qu’il pourrait croiser. Malheureusement, tous les chiens n’ont pas l’habitude de se faire sauter dessus par des enfants. Il faut donc également respecter quelques règles :

  • Il faut toujours demander au propriétaire si son chien est gentil et si l’on peut le caresser.
  • Si le propriétaire donne son autorisation, il est plus prudent de caresser le dos que la tête.
  • Et dans tous les cas, il faut éviter les gestes brusques ! Même si le chien est très gentil, il pourrait prendre peur s’il n’a pas l’habitude des enfants.

Avant la cohabitation, comment préparer le terrain ?

Vous avez un ou des enfants, et souhaitez adopter un chien

Avoir des enfants ne devrait jamais vous empêcher d’adopter un animal. Par contre, vous devrez bien prendre en compte ce critère lorsque vous le choisirez. Et par la suite, il faudra également accorder plus d’importance à son éducation.

Chiot ou chien adulte ?

Peu importe !

Chacune de ces solutions présente des avantages et des inconvénients.

L’avantage du chiot est que vous aurez forcément davantage de contrôle sur son éducation et son caractère. Les jeunes chiots ont souvent peu d’habitudes fortement ancrées. Vous pourrez donc plus facilement lui apprendre ce qu’il peut ou ne peut pas faire, y compris avec les enfants.

Par contre, éduquer correctement un chien demande beaucoup de temps et d’attention. Et comme les enfants, les chiens en croissance sont eux aussi plus brusques, et donc un peu plus susceptibles de donner un coup de dent ou de patte “pour jouer”.

Si vous optez pour un chiot, il sera particulièrement important de bien le sociabiliser. On dit souvent qu’un chien adulte aura peur de tout ce qu’il n’aura pas rencontré étant jeune. Et comme nous ne voulons pas que notre chien soit peureux (un chien qui a peur mordra plus facilement), il faudra l’emporter partout, y compris dans des environnements bruyants, et lui faire rencontrer un maximum de gens, d’enfants et d’animaux.

Pour un chien adulte, le principal avantage et le principal inconvénient, c’est que son éducation est déjà faite ! Il faudra donc vous renseigner tant que possible sur son histoire : d’où vient-il ? A-t-il été abandonné ? Si oui, pourquoi ? Dans quel environnement vivait-il ? Et surtout, a-t-il l’habitude des enfants ?

Si tous les voyants sont au vert, c’est tout bon ! Vous vous épargnerez les désagréments liés à l’apprentissage de la propreté et, surtout, vous offrirez une seconde chance à un animal qui en a manqué. Il vous en sera reconnaissant !

A l’inverse, si un chien adulte n’a jamais vécu avec des enfants ou si vous manquez d’informations sur son passé, il faudra être très prudent.

Quelle race choisir ?

Ici aussi : peu importe !

En matière de sécurité pour votre enfant, la seule information pertinente par rapport à la race est que les grands chiens font souvent des morsures plus sévères (sans grande surprise).

En 2009, l’Institut de veille sanitaire français a réalisé une enquête sur les chiens mordeurs2. Dans cette enquête, les races les plus représentées dans les accidents de morsure sont les Bergers allemands, les Labradors et les Jack Russel. Cependant, il ne faut pas les condamner trop vite car ces trois races font également partie des plus représentées dans la population canine. Il est donc possible que si ces chiens mordent plus, c’est simplement parce qu’il y en a plus !

Du coup, ne vous interdisez aucune race mais choisissez plutôt en fonction :

  • de votre environnement (appartement en ville ou maison avec jardin ?) : certains chiens ont besoin de plus d’espace que d’autres ;
  • du temps que vous pourrez consacrer à son éducation : plus le chien est grand, plus il sera important qu’il soit bien éduqué et sociabilisé. Un chihuahua un peu peureux peut être un peu dangereux. Un dogue allemand un peu peureux sera TRES dangereux ;
  • du temps que vous pourrez lui consacrer après son éducation : certaines races ont besoin d’être plus stimulées ;
  • de votre expérience avec les chiens : certains chiens peuvent être un peu plus têtus ou un peu plus “difficiles” ;
  • de votre budget : les grands chiens coûtent généralement plus cher (en alimentation et soins vétérinaires par exemple), …

Vous avez un chien et attendez un heureux événement

Dans ce cas, tout dépend du caractère de votre chien et de la place qu’il occupe dans votre famille. Malheureusement pour lui, un nouveau-né demande énormément de temps et d’attention. Pendant votre grossesse, il faudra donc préparer le terrain pour ne pas qu’il ait l’impression que bébé lui vole la vedette.

Pour ce faire, il faut simplement laisser votre chien s’occuper seul un peu plus souvent, répondre un peu moins à ces sollicitations et le caresser un peu moins fréquemment. Il ne s’agit pas de le délaisser, bien sûr ! Juste de l’habituer à ce qu’il ne soit plus l’unique centre de votre attention.

Après l’arrivée de bébé

Lorsque bébé arrive à la maison, laissez votre chien venir le découvrir à un moment où ils sont tous les deux bien calmes (prudemment, bien sûr !).

Par la suite, il faudra faire particulièrement attention à ce que votre chien ne considère pas bébé comme un obstacle entre vous et lui. Pour éviter que ça n’arrive, ne lui interdisez pas d’être présent lors des différentes activités liées à votre enfant (les changes, les repas, les bains, …). Vous pouvez également prendre l’habitude de lui accorder de l’attention en présence de bébé, afin qu’il l’associe à quelque chose de positif.

Enfin, si vous en avez l’occasion, il peut être intéressant de continuer d’accorder de temps en temps à votre chien des moments privilégiés avec vous, sans bébé. Des séances de jeu ou des petites balades par exemple.

Normalement, votre chien comprendra rapidement que ce nouveau venu est un membre à part entière de la famille  clip_image003

chien et enfant

Et si vous avez encore des doutes…

On a vu comment faire pour que la cohabitation se passe au mieux mais peut-être n’êtes-vous pas encore totalement convaincu que vous devriez adopter un chien.

Si c’est le cas, sachez qu’avoir un chien à la maison présente de réels avantages pour la santé, tant pour vous que pour vos enfants. Chez ces derniers, une étude de 20153 a mis en évidence le fait que les enfants qui grandissent avec un chien à la maison étaient généralement moins anxieux et moins stressés ! Et si ça vous intéresse, vous pourrez trouver ici plus d’informations sur les bienfaits de nos animaux sur notre santé.

Alors si en plus c’est bon pour vous, pourquoi vous en priver ?

clip_image006

Sources :

1: Child victims of dog bites treated in emergency departments: a prospective survey. A. Kahn, P. Bauche, J. Lamoureux

2 : Facteurs de gravité des morsures de chien aux urgences Enquête multicentrique. Institut de veille sanitaire.

3: Pet Dogs and Children’s Health: Opportunities for Chronic Disease Prevention? A.M. Gadomski, M.B. Scribani, N. Krupa, P. Jenkins, Z. Nagykaldi, A.L. Olson.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 réponses sur “Chien et enfant – Comment cohabiter sans danger ?”

  1. Bonjour Sébastien,
    merci pour cet article =),
    j’attends l’arrivée de mon premier enfant,
    j’ai peur que ma chienne de 9 ans devienne un peu trop protectrice avec le bébé vis à vis des autres chiens et qu’elle ne se fasse attaquer. Faut-il la réprimander si c’est le cas ?
    Merci et bonne journée,
    Claire

    1. Bonjour Claire,

      Merci pour ton commentaire 🙂

      Chaque chient réagit différemment à l’arrivée d’un bébé à la maison mais il est assez rare que le chien soit à ce point protecteur qu’il en suscite une agression d’un autre chien “connu” (les chiens inconnus ne devraient, de toute façon, pas approcher ton bébé donc la question ne se pose pas 😉 ).

      Dans tous les cas, si ton chien est protecteur, cet aspect se développera progressivement et il sera encore temps de réagir lorsque ça deviendra excessif. Si tu en arrives là, il sera par contre plus efficace d’éviter de mettre ton chien dans des situations à risque pour le “désensibiliser” plutôt que de le réprimander (les réprimandes sont malheureusement rarement efficaces).

      J’espère avoir répondu à ta question et te souhaite beaucoup de bonheur avec ton bébé à venir 🙂

      Sébastien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.