5 questions pour tout savoir sur l’alimentation du chien !

alimentation chien

Comme c’est le cas pour nous, une bonne alimentation est essentielle pour que votre compagnon reste le plus longtemps possible en bonne santé. L’importance d’un régime équilibré est même plus importante encore par le fait que votre chien va souvent manger les mêmes repas, tous les jours pendant de longues périodes. Il vaut donc mieux que ce repas soit parfaitement adapté !

Selon votre expérience avec les animaux, certaines choses vous paraîtront peut-être évidentes, mais même si vous avez l’habitude des chiens, j’espère pouvoir vous apprendre une chose ou l’autre 🙂

1) Tout d’abord, qu’est-ce que ça mange un chien ?

La question peut paraître anodine mais en réalité, il y a plusieurs régimes valables. Chacun de ceux-ci possèdent ses avantages et ces inconvénients, et c’est ce dont nous allons parler ici !

Je considère que, même si vous venez d’adopter votre chien, il est sevré. Je ne parlerai donc ni de l’allaitement, ni du biberonnage des chiots nouveaux-nés.

Classiquement, vous avez le choix entre :

L’alimentation sèche (les croquettes) :

  • C’est la solution la plus simple pour apporter une ration équilibrée et complète à votre animal.
  • C’est la solution la plus “sûre”, l’alimentation sèche est utilisée, améliorée et étudiée depuis des dizaines d’années.
  • C’est la solution la plus économique : à qualité équivalente, les croquettes sont généralement moins chères que la pâtée, et toujours moins chères qu’une ration ménagère.
  • Les croquettes ont une action “mécanique” sur les dents lors de la mastication. Cette action peut aider à faire tomber les dents de lait et retarder l’apparition du tartre sur les dents adultes. Cet “effet brosse à dent” est plus ou moins présent selon la taille et la texture des croquettes. Et bien sûr, ça ne fonctionne que si votre chien prend le temps de mâcher !
  • Toutes les marques ne se valent pas ! De nombreuses marques “low cost” ne sont ni équilibrées, ni complètes. Ces croquettes sont généralement très appréciées des chiens car très grasses, mais elles sont à éviter, particulièrement pendant la croissance de votre animal.
  • La faible teneur en eau peut poser des problèmes aux animaux qui ne boivent pas assez, et peut notamment favoriser la création des calculs urinaires.

L’alimentation humide (la pâtée pour chien) :

  • Très appétant ! Nos compagnons à quatre pattes vont très souvent préférer l’alimentation humide à la sèche. Cet avantage est d’autant plus intéressant lorsqu’ils ont une petite baisse d’appétit et qu’on cherche à leur faire avaler quelque chose.
  • Beaucoup plus riche en eau, ce qui peut être intéressant lors de fortes chaleurs, pour un animal qui ne boit pas assez ou qui souffre, par exemple, d’insuffisance rénale.
  • Plus cher et moins pratique que les croquettes. Les boites ouvertes ne se conservent pas longtemps et doivent être gardées au frais.
  • Favorise l’apparition du tartre par sa texture “collante” et par l’absence de “l’effet brosse à dent”.
  • Pour une même marque, la qualité est souvent équivalente à celle des croquettes (en termes d’équilibre de la ration).

Les rations ménagères (l’alimentation “humaine” préparée exprès pour votre chien) :

Lorsqu’on parle de ration ménagère, il ne s’agit pas de nourrir votre chien avec vos restes de table, mais bien de lui cuisiner une ration spécifique, expressément pour lui. Cette ration doit être précisément établie avec un vétérinaire.

  • Les chiens adorent ! Probablement encore plus que la pâtée, notamment parce que les rations ménagères sont souvent servies chaudes, ce qui libère les saveurs.
  • Si bien équilibrée, c’est selon moi la meilleure des solutions en terme de qualité de la ration. De plus, vous savez exactement ce que vous donnez à votre animal !
  • MAIS, le problème est qu’il est justement très difficile d’équilibrer correctement une ration ménagère. Elle doit être faite par un vétérinaire et régulièrement ajustée en fonction de la croissance, de l’évolution de l’état de santé ou d’éventuelles modifications de l’activité physique de votre chien.
  • Si cette solution permet de s’assurer de la qualité de ce qu’on donne, ces aliments sont souvent aussi plus chers. Le temps consacré à la préparation des repas n’est pas non plus à négliger.
  • Nécessite l’ajout de compléments à acheter en pharmacie ou chez votre vétérinaire (notamment en ce qui concerne le Calcium et le Phosphore). Ces compléments sont obligatoires pour équilibrer la ration.

Le BARF :

BARF est un acronyme signifiant Biologically Appropriate Raw Food (“nourriture crue biologiquement appropriée” en français). Dans ce régime, l’essentiel de la ration doit être composé d’os et de viande crue.

BARF

  • L’objectif est de revenir à une alimentation plus naturelle,  plus proche de ce que les chiens mangeraient dans la nature.
  • Sans rentrer dans plus de détails (ce régime mériterait un article à lui tout seul), bien que la philosophie soit très intéressante, il n’existe, à ma connaissance, pas de preuve que ce régime soit supérieur d’un quelconque point de vue.
  • Ce qui est par contre bien connu, c’est que ce régime est souvent déséquilibré (une étude a mis en évidence un déséquilibre important chez 60% des animaux nourris avec ce régime) et que l’ingestion d’os peut causer des lésions ou des obstructions tout au long du tractus intestinal.

Je ne le recommande donc généralement pas, moins encore pour un chien en croissance et moins moins encore s’il s’agit d’un chiot de grande race. En effet, la présence d’os en trop grande quantité dans la ration représente également une source disproportionnée de Calcium et de Phosphore et peut engendrer des malformations chez un chien en croissance.

Si ce régime vous intéresse tout de même, je vous recommande d’attendre que votre chien ait atteint sa taille adulte et de travailler sa ration BARF avec un vétérinaire compétent en nutrition.

2) A quelle fréquence mon chien doit-il manger ?

Pendant la croissance :

Après le sevrage (c’est-à-dire aux alentours de 2 mois) et jusqu’au 6 mois de votre chien, il est recommandé de lui donner 3 repas par jour. S’il ne vous est pas possible de lui donner matin – midi – soir, vous pouvez également lui donner matin – “dès que vous rentrez du boulot” – “avant d’aller dormir” (tant qu’il y a, minimum, 4 heures entre chaque repas).

A l’âge adulte :

A partir de ses 6 mois et jusqu’à la fin de sa vie, vous pouvez diminuer le nombre de repas par jour. Le métabolisme des chiens leur permet tout à fait de ne manger qu’une fois par jour. Un seul gros repas par jour est d’ailleurs plus proche du comportement alimentaire de leurs ancêtres, qui devaient chasser de “grosses” proies et mangeaient donc relativement peu souvent, mais en grande quantité (à l’inverse des chats, qui, chassant de petites proies, préfèrent les petits repas fréquents).

Cependant, certaines petites races de chiens sont sujettes aux hypoglycémies et certaines grandes races ont tendance à se retourner l’estomac. Dans les deux cas, les risques diminuent si l’on passe à deux repas par jour. Etant donné que cette sécurité supplémentaire n’est associée à aucune contrepartie négative, je conseille toujours de rester à deux repas par jour, pour tous les chiens.

3) Quelle précautions prendre si je veux modifier le régime de mon chien ?

Quel que soit le type d’alimentation que vous avez choisi, il est important de faire une transition toute en douceur lorsque vous modifiez le régime de votre animal (y compris pour un simple changement de marque). Ceci est d’autant plus important si votre animal est très jeune, très vieux ou sensible au niveau digestif.

Pour ce faire, il suffit de remplacer progressivement l’ancienne alimentation par la nouvelle.

Par exemple, sur 6 jours :

D’abord (jours 1 et 2)  : 3/4 de l’ancienne alimentation et 1/4 de la nouvelle.

Ensuite (jours 3 et 4) : moitié-moitié.

Et enfin (jours 5 et 6)  : 1/4 de l’ancienne alimentation et 3/4 de la nouvelle.

L’idéal étant de limiter les changements d’alimentation, si votre chien vient d’un élevage, je vous conseille de continuer avec les croquettes qu’il mange déjà jusqu’à sa première visite chez votre vétérinaire. Celui-ci pourra vous donner son avis et, si nécessaire, adapter son régime. Les jeunes chiens étant assez sensibles aux changements d’alimentation, autant les éviter !

4) Et les restes de table/friandises dans tout ça ?

Mon avis de vétérinaire est que c’est à éviter !

Friandises

Mon avis de propriétaire de chien est que tant que c’est modéré, ça ne fait pas de mal, et ça fait par contre tellement plaisir ! (Puis si on prend un chien, c’est quand même souvent pour le chouchouter un peu !).

En bref, pourquoi pas, mais il convient tout de même de respecter quelques règles afin de ne pas faire plus de mal que de bien :

  • Pas lorsqu’il le demande.

    Votre chien peut avoir du mal à apprendre que le pipi doit se faire dehors mais il apprendra par contre très vite qu’il peut obtenir un petit bout de viande en vous faisant des yeux doux quand vous mangez.

    Gardez lui plutôt un petit morceau sur le coin de votre assiette pour lui donner après votre repas. S’il vous demande, ignorez le ! En répondant à ses demandes, vous lui faites passer le message que “pleurnicher ou gratter votre jambe = recevoir de la nourriture”, ce qui n’est pas une bonne association d’idées ! De plus, chaque friandise reçue de cette façon l’encouragera à insister un peu plus la fois suivante. Rapidement, ça deviendra une habitude dont vous ne pourrez plus vous défaire.

  • Pas trop souvent.

    D’abord, pour éviter que ça ne devienne une habitude (pour les raisons liées à l’éducation mais également parce que si c’est systématique, où est le plaisir ?!)

    et ensuite, et surtout, pour éviter de déséquilibrer la ration ! Des petits restes peuvent paraître innocents mais gardez en tête que si vous pesez 60 kg, et votre chiot 3 kg, alors chaque fois que vous lui donnerez un petit cube de fromage, c’est comme si vous en mangiez 20 ! Ce qui peut l’amener à soit manger moins de sa ration “normale” qui elle, est équilibrée, soit à prendre du poids, ce qui n’est pas beaucoup mieux.

  • Pas n’importe quoi.

    Les chiens ne sont pas des carnivores strictes et peuvent donc manger un peu de tout, ou presque.

    Il existe de longues listes d’ingrédients interdits pour nos amis poilus mais d’après mon expérience, seuls 3 méritent vraiment d’être connus de tous les propriétaires de chiens :

    • Le chocolat !!!
      On ne le répétera jamais assez : le chocolat tue les chiens ! Ce qui est toxique est bien le chocolat en lui même (le chocolat “noir”), ce qui veut dire que le chocolat au lait l’est un peu moins et que le chocolat blanc ne l’est pas (bien que tout de même déconseillé, pour d’autres raisons). Pour vous donner un ordre d’idée, une tablette de 100 grammes de chocolat noir à de très fortes chances d’être fatale à un chien de petite taille. Comme pour tout, c’est la dose qui fait le poison, il n’est donc pas utile de paniquer si votre Dogue Allemand de 80kg donne un coup de langue à votre glace au chocolat.Chocolat
      Les intoxications au chocolat sont de loin les plus fréquentes, particulièrement en période de fêtes, soyez donc prudents !
  • Le famille des oignons (oignons, ail, échalotes, …)

Ces intoxications sont beaucoup moins fréquentes mais peuvent arriver dans deux situations :

    • Un chiot vole un oignon pour jouer avec (ça roule et ça a la taille d’une petite balle). En jouant, il croque un peu dedans et finit par en avaler une bonne partie.

Oignons

    • Certaines personnes donnent volontairement de l’ail à leurs animaux en guise de vermifuge. La toxicité peut apparaître si l’ail est donnée en trop grande quantité ou trop régulièrement (soit dit en passant, si vous souhaitez vermifuger votre chien, ce qui est d’ailleurs une excellente idée, je vous conseille d’opter pour de vrais vermifuges).
  • Les raisins.
    Les chiens adorent les fruits, et c’est d’ailleurs très souvent un excellent choix de friandises ! Il convient cependant d’éviter les raisins (y compris les raisins secs). Un grain ne peut pas faire de mal mais une grappe peut tout de même être mortelle pour un chien de petite taille.Raisins

    Ouvrez donc l’oeil si vous avez des vignes dans les parages !

  • Et le reste ?
    Pour info, parmi les autres aliments toxiques se trouvent notamment l’avocat, l’alcool, le café ou certaines noix, … Mais les intoxications liées à ces aliments sont, à ma connaissance, rarissimes.

5) Et en ce qui concerne la boisson ?

Pour la boisson, c’est plus simple ! Un chien ne boit que de l’eau, et il doit toujours en avoir à volonté.

La quantité “normale” qui doit être bue par jour dépend du mode d’alimentation choisi : un chien qui mange des croquettes boira plus qu’un chien qui mange de la pâtée. Mais dans tous les cas, il est toujours anormal pour un chien de boire plus de 100ml par kg et par jour. Il existe bien plus de maladies qui augmentent la prise de boisson que de maladie qui la diminue. Si vous avez l’impression que votre chien boit beaucoup, n’hésitez donc pas à vérifier et à en parler à votre vétérinaire.

 

Nous voici arriver au bout de ce petit tour d’horizon concernant l’alimentation des chiens ! Et vous, quelle type de nourriture avez-vous choisi ?  🙂

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.